Autoblog de chouard.org/blog - commentaires

Ceci est l'autoblog de chouard.org/blog pour les commentaires des articles

Commentaires sur ON A UN PUTAIN DE PROBLÈME, par Seymour Hersh (Die Welt) par etienne

Thu, 29 Jun 2017 10:15:56 +0000 - (source)

Lu sur FB :

Didier Lagasse de Locht :

POURQUOI LA GUERRE AU MOYEN-ORIENT

!! À LIRE -- À ÉCOUTER !! -- 5’15 »

Lors d’une conférence donnée à San Francisco le 3 octobre 2007, Wesley Clark, général 4 étoiles retraité des Forces armées des Etats-Unis, affirme que dix jours après le 11-Septembre, les invasions de l’Irak de la Libye, et de plusieurs autres pays du Moyen-Orient avaient déjà été planifiées.

//www.youtube.com/watch?v=vE4DgsCqP8U

« Nous allons attaquer et détruire les gouvernements dans 7 pays en 5 ans. Nous allons commencer par l’Irak, et puis nous irons en Syrie, au Liban, en Libye, Somalie, au Soudan et en Iran »

Général Wesley Clark – 2007

Retranscription de la vidéo :
SURTOUT LE 4e PARAGRAPHE
qui commence par : « Ces gens ont pris le contrôle de la politique des États-Unis… »

Le 11-Septembre, nous n’avions pas de stratégie, pas d’accord inter-partis, ni une bonne compréhension de ce qui s’était passé, et nous avons eu à la place un coup d’État politique dans ce pays. Un coup d’État politique(*). Des types impitoyables ont pris la direction de notre politique étrangère, sans se donner la peine de nous en informer.

Je suis allé au Pentagone 10 jours après le 11-Septembre. Je ne pouvais pas rester à l’écart de notre armée. J’y suis allé pour voir Donald Rumsfeld, avec qui j’avais travaillé dans les années 70, et je lui ai demandé : « Est-ce que j’ai été bon sur CNN ? » Il a répondu « Oui » et a ajouté : « J’ai lu votre livre ». Le livre parle de la guerre du Kosovo. Puis il me dit : « Personne ne va nous dire où et quand on peut bombarder un pays, personne ! » Il poursuit : « Je pense l’appeler ‘coalition flottante’. Votre avis ? » J’ai répondu, « Monsieur, merci d’avoir lu mon livre, et… » Il m’a alors coupé en disant : « Merci. Je n’ai plus de temps à vous consacrer. » Vraiment ! Et alors que je descendais pour quitter le Pentagone, un officier de l’État-major m’appelle dans son bureau et me dit : « Je veux que vous sachiez que nous allons attaquer l’Irak. » J’ai demandé « Pourquoi ? » Il a répondu « Nous ne savons pas. » J’ai dit : « Avons-nous établi un lien entre Saddam Hussein et le 11/9 ? » Et il m’a répondu que non.

De retour au Pentagone, six semaines plus tard, j’ai revu le même officier et lui ai demandé « Est-il toujours prévu que nous attaquions l’Irak ? » Il a répondu « Monsieur, vous savez, c’est bien pire que ça. » Il a pris un document sur son bureau et me dit : « J’ai reçu ce mémo du Secrétaire à la Défense … qui dit que nous allons attaquer et détruire les gouvernements dans 7 pays en 5 ans. Nous allons commencer par l’Irak, et puis nous irons en Syrie, au Liban, en Libye, Somalie, au Soudan et en Iran. » J’ai dit « 7 pays en 5 ans ! » Je lui ai demandé « est-ce un mémo top secret ? » Il me répondit « Oui, Monsieur ! » Je lui ai dit : « Alors, ne me le montrez pas. » Il allait le faire. « Sinon je vais en parler. » J’ai gardé cette information pour moi pendant longtemps, 6 ou 8 mois, j’étais tellement abasourdi que je ne parvenais pas à en parler, et je ne pouvais pas croire que c’était vrai, mais c’est bien ce qui s’est passé.

Ces gens ont pris le contrôle de la politique des États-Unis, et j’ai compris alors, je me suis souvenu d’une réunion que j’avais eue avec Paul Wolfowitz en 1991. En 2001, il était vice-Secrétaire à la Défense, mais en 1991, c’était le sous-secrétaire, soit le numéro 3 au Pentagone. Il m’avait dit alors : « nous avons 5 ou 10 ans pour nettoyer tous ces régimes favorables à l’ex-Union soviétique, la Syrie, l’Iran, l’Irak, avant que la prochaine superpuissance n’émerge pour nous défier. » C’était une déclaration stupéfiante : l’armée servirait à déclencher des guerres et à faire tomber des gouvernements et non pas à empêcher les conflits. Nous allons envahir des pays. Mes pensées se bousculaient. J’ai mis ça de côté, c’était comme une pépite que vous conservez. Un groupe de gens a pris le contrôle du pays avec un coup d’État politique, Wolfowitz, Cheney, Rumsfeld… je pourrais nommer une demi-douzaine d’autres collaborateurs du Projet pour un Nouveau Siècle Américain (PNAC). Ils voulaient que le Moyen-Orient soit déstabilisé, qu’il soit chamboulé et placé sous notre contrôle. Tout cela nous ramène aux commentaires de 1991. En aviez-vous été informés ? Le plan a-t-il été annoncé publiquement ? Les sénateurs ou les députés ont-ils dénoncé ce plan ? Y a-t-il eu un débat public ? Absolument pas ! Et il n’y en a toujours pas ! Ils ont hâte d’en finir avec l’Irak pour pouvoir aller en Syrie. « Oh, nos légions vont y aller. »

Mais ce n’est pas pour ça que les Américains ont élu George W. Bush. En fait, ils ne l’ont pas vraiment élu. Ce n’est pas pour ça que beaucoup de gens… ce n’est pas pour ça qu’il avait fait campagne. Il avait fait campagne sur une politique étrangère humble. Nous avons eu la politique étrangère la plus arrogante de toute notre histoire. Il a fait campagne sur une absence d’intervention, et nous sommes en Afghanistan et en Irak. C’est stupéfiant !

Que vous soyez démocrate ou républicain, en tant qu’Américains, vous devez vous sentir concernés par la stratégie des Usa dans cette région. Quel est notre but ? Quelles sont nos motivations ? Pourquoi sommes-nous là-bas ? Pourquoi des Américains meurent-ils dans cette région ? C’est ça la vraie question.


Commentaires sur Un exemple (amusant) d’atelier constituant. (ici sur la vidéosurveillance, mais peu importe). par Aquablue03

Wed, 28 Jun 2017 21:47:54 +0000 - (source)

Suis d’accord !La vidéo surveillance va disparaitre , Jacques Attali et sa folie grandissante sont entrain de nous prévoir un puçage défiant toute concurrence ! Une sorte de numéros utilisés comme dans les camps de concentration !
Je n’ai pas l’info concernant la façon dont ils vont s’y prendre ! Ce que je sais , c’est que je n’ai pas mis au monde des enfants pour que d’autres illuminés me les mutilent !
Un atelier constituant comme celui-là s’appelle  » refaire le monde  » !
C’est pas l’ moment d’ baisser les bras !


Commentaires sur Louis Even : l’arnaque (et la trahison) de la dette publique (1962) par Mpctcf

Wed, 28 Jun 2017 15:49:11 +0000 - (source)

Si l’article dans l’ensemble se base sur le crédit social ou la doctrine sociale de l’Eglise (qui sont les mêmes et une chose), paraît intéressant, sachons, toutefois que les apparitions de Bayside sont fausses, sans compter que le traducteur de cette fausse Ste Vierge si bavarde, s’en alla dans la nature avec la caisse et sa jeune assistante.
Donc tout ce qui a trait à ces événements ne sont pas dignes de foi.
Sœur Lucie, l’une des voyantes de Fatima dont on fête les 100 ans cette année, a précisé que la Ste Vierge lui avait affirmé qu’après Fatima il n’y aura plus d’apparitions. Ce qui signifie que tous les évènements de ce genre après 1917, sont des tromperies. D’ailleurs, l’Eglise, même conciliaire, n’en a pas reconnu une seule. Ceci pour les bondieuseries évoquées. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ont faux partout.
Pour revenir au crédit social, il ne s’agit pas de prêter de l’argent. Prêter c’est user, puisqu’il y a intérêt. Or l’usure est immorale. Donc on ne prête pas aux personnes, mais on paie ce qui leur ait dû. Le fait d’exister donne le droit de vivre et donc de bénéficier de ce que la nature apporte à chacun de nous. Et ceci grâce à l’économie de transformation et service du pays. Ce dividende distribué permet l’achat des biens nécessaires à la vie par chacun de nous. Ainsi il n’y a plus de perte de ces productions puisque tout est distribué.
Pour parvenir à ce résultat il est nécessaire de faire comprendre à chacun de nous ce mécanisme si simple. Que l’Etat s’y décide. Mais pour s’y décider, il doit se débarrasser de tous les freins qui l’entoure et particulièrement l’athéisme et toutes les erreurs des fausses doctrines que le monde moderne véhicule. En deux mots le retour à la foi, comme dit dans cet article.


Commentaires sur Un exemple (amusant) d’atelier constituant. (ici sur la vidéosurveillance, mais peu importe). par Vincent F

Wed, 28 Jun 2017 13:00:04 +0000 - (source)

il manque la différence entre caméra en réseau et caméra lié à un enregistreur local.
Par exemple une caméra pourrait être lié à un enregistrement et l’ enregistrement accessible uniquement à le demande d’un juge. La vérification de la nature des caméras, pour ne pas qu’ il y ai fraude de la part des pouvoir publique. devra être du ressort d’un comité de citoyen tiré au sort.


Commentaires sur À propos par Pascal

Wed, 28 Jun 2017 07:07:38 +0000 - (source)

Salut a tous,

Voici 2 vidéos d’un ancien banquier Suisse reconverti qui a pris conscience de l’arnaque de la création monétaire, très intéressent :

1)
Un banquier suisse explique en 36 minutes l’arnaque de la création monétaire (part. 1) , 36 minutes
La partie 2 sont les questions réponses

2)
Un banquier suisse explique en 53 minutes l’initiative

les deux vidéos sont sur Youtube

@+ Pascal


Commentaires sur [Mémoire des luttes] Antonio Gramsci et la bataille contre le fascisme (Chris Hedges) par joss

Tue, 27 Jun 2017 16:30:03 +0000 - (source)

AVANT LES ÉLECTIONS:
-Valls refusé sur les listes de Macron et sous la menace d’une expulsion du PS
http://www.lecho.be/dossier/presidentiellesfrancaises2017/Valls-refuse-sur-les-listes-de-Macron-et-sous-la-menace-d-une-expulsion-du-PS/9892619?ckc=1&ts=1498580731

PENDANT LES ÉLECTIONS:
-Pour Valls, « Macron est méchant » et « n’a pas de limites »
http://www.lepoint.fr/legislatives/pour-valls-macron-est-mechant-et-n-a-pas-de-limites-14-05-2017-2127245_3408.php

APRES LES ÉLECTIONS:
-Manuel Valls rejoint la République en Marche à l’Assemblée
https://www.lesechos.fr/elections/socialiste/030412228874-manuel-valls-quitte-le-parti-socialiste-2097777.php#xtor=RSS37


Commentaires sur Un exemple (amusant) d’atelier constituant. (ici sur la vidéosurveillance, mais peu importe). par BlueMan

Tue, 27 Jun 2017 16:19:23 +0000 - (source)

Moi, c’est marrant, si j’avais participé à cette table ronde, j’aurais dis :

Prenons le problème dans l’autre sens : interdisons toute vidéosurveillance à l’exception d’endroits stratégiques bien spécifiques :

-- Les institutions et commerces où des impératifs de sécurité publique ou privée s’imposent : banques, vendeurs de bijoux, commerces souvent attaqués, etc., avec une demande d’autorisation auprès d’une chambre nationale de citoyens dédiée à ce problème.
-- Les commissariats et les prisons pour des raisons du respect du droit et de la protection des citoyens contre les abus policiers.
-- Les cours des palais de justice qui seront systématiquement filmés et retransmis en direct sur le Net pour obtenir une justice plus sereine et parce-que celle-ci est rendue au nom du peuple français.


Commentaires sur Un exemple (amusant) d’atelier constituant. (ici sur la vidéosurveillance, mais peu importe). par majax

Tue, 27 Jun 2017 16:01:36 +0000 - (source)

La fin est terrible.


Commentaires sur Un exemple (amusant) d’atelier constituant. (ici sur la vidéosurveillance, mais peu importe). par Benoit

Tue, 27 Jun 2017 15:14:40 +0000 - (source)

Merci Etienne !

J’ai fait les sous-titres et voici la retranscription :

« C’est improvisé mais c’est tout simple en fait, c’est pas compliqué, il faut pas s’imaginer… on peut dire qu’on est autour d’un café. C’est un rôle.
Comment vous vous appelez ?

-- Magnifique prénom : je m’appelle Étienne

-- Sans blague ! Un autre Étienne. Ça c’est marrant : il n’y en a pas beaucoup. Salut Étienne.
Et toi, tu t’appelles comment ?

-- Alexandre

-- Vous vous souvenez, hier on a parlé du référendum et on avait parlé de la surveillance dans les rues, et ce matin j’ai eu une idée, alors je l’ai écrite et je me suis dit que j’allais vous en parler. Mais j’ai charrié, vous allez voir, c’est mal écrit et puis peut-être que j’exagère

« Tous les fonctionnaires sont filmés dans l’exercice de leurs fonctions. »
Donc les juges, les gardiens de prison, les policiers, les profs… (je suis prof). Mais en fait je suis tellement ulcéré par le fait qu’on soit surveillés [comme du bétail ou des délinquants] que je voudrais que, si on est surveillé, que tout le monde soit surveillé. Ce n’est pas juste qu’il n’y ait que les peuples qui soient surveillés, il faudrait que les acteurs politiques qui décident de surveiller les gens soient eux aussi surveillés. Est-ce que c’est tous les fonctionnaires ? Ou est-ce que ça peut être seulement les acteurs publics ?

-- Est-ce que c’est une surveillance individuelle ou plutôt collective dans des lieux d’institution ?

-- « Dans l’exercice de leurs fonctions »
les policiers ça serait dans les commissariats, les gardiens de prison dans les prisons…

-- Ça veut dire qu’il faut surveiller ceux qui surveillent aussi et surveiller ceux qui surveillent qui surveillent…

-- Il y a un moment où ce n’est plus nécessaire. Je pense par exemple que les policiers qui nous surveillent dans les rues (si j’ai bien compris, derrière les caméras qu’il y a dans les rues : c’est des policiers, je pense… -- je suis pas sûr de ça) mais il faudrait que ces gens-là soient eux-mêmes surveillés, non ?

-- Mais en même temps, il y a aussi des citoyens qui prennent leur téléphone portable de plus en plus, qui filment les forces de l’ordre… c’est un contre-pouvoir.

-- Oui voilà. Mais ils ne sont pas dans les commissariats, ils ne sont pas dans les prisons… dans les prétoires où on décide de la vie/la mort des gens…
En même temps, je ne voudrais pas trop limiter les pouvoirs parce que, il y a un moment [où trop surveiller peut tout bloquer] En fait, c’est insupportable d’être filmé. En fait, moi, ce que je voudrais…

-- Ça pourrait avoir un effet pervers aussi…

-- Voilà, ils ne [feraient] plus rien… de peur de… En même temps, s’ils ne font plus de mauvaises actions… c’est pas mal…
Peut-être qu’on pourrait…
J’ai écrit après : « les films sont consultables », j’ai mis « en ligne » point d’interrogation. C’est déconnant de publier en ligne les gens [au travail], mais ils ne se gênent pas eux, ils le font [ils nous filment partout]. Et donc tous les arguments… il faudrait que je présente ça à un élu. Il va me dire : « Vous n’y pensez pas mon vieux, nous filmer pendant qu’on est en train de travailler, on ne va plus avoir d’intimité ». Et tous les arguments qu’il va me renvoyer, je vais lui dire : « mais nous non plus, on n’a plus d’intimité puisque vous nous filmez partout. » Et donc les arguments qu’il va me renvoyer je pourrais lui renvoyer [à mon tour], non ?

-- Le souci de filmer, c’est qu’on n’est pas forcément au top tout le temps… ça peut être monté en épingle pour des broutilles. Il faut pas mettre en ligne, tu as raison mais par contre on pourrait dire que :
« les films sont consultables par les juges et par la chambre de contrôle des fonctionnaires, 200 citoyens tirés au sort pour un an, non renouvelable. La chambre de contrôle des fonctionnaires qui peut ester en justice -- donc qui peut déclencher une action -- et lancer un référendum. » Quand il y a un problème.

-- …et qu’il y ait une confidentialité qui soit restreinte à ces 200 personnes

-- Est-ce qu’on l’écrirait ça ? « Sous contrainte de confidentialité »

-- Pour moi, ça aurait un effet pervers de les sortir, un peu télé-réalité

-- « Sous contrainte de confidentialité » on va noter ça comme ça, comme tu l’as dit et puis si on trouve un meilleur nom on pourra le mettre autrement. Et j’avais écrit aussi :
« Toute vidéosurveillance des citoyens doit être soumise à référendum par les autorités qui souhaitent la mettre en place ». Donc ils ne pourraient plus mettre des caméras partout sans nous demander notre avis.
« et peut être interdit par référendum d’initiative [citoyenne] »

« Toute vidéosurveillance doit être soumise à référendum » Donc, ils ne peuvent pas le faire sans l’accord des gens au moins majoritaire… ça veut dire que les minoritaires… si ceux qui ne veulent pas de la surveillance…

-- Du coup, on parle de surveillance globale…

-- La surveillance dans les rues « Toute vidéosurveillance » dans les magasins, partout

-- Les citoyens peuvent très bien par référendum décider qu’il y ait de moins en moins de caméras en fait. Ne plus supporter l’idée qu’on soit filmé de partout. De faire ça au départ mais avec le référendum finalement non

-- Comme ça ils peuvent changer d’avis tu veux dire ?

-- Oui, finalement on pourrait changer d’avis

-- Donc comme le dit Yvan [Bachaud], et [l’associaton] Article 3, si on a le référendum d’initiative populaire comme
comme garde-fou quoi, on peut changer d’avis et l’interdire [la vidéosurveillance]

-- Pourquoi pas ne pas demander dès le départ si les gens veulent être filmés nuit et jour ?

-Voilà, regarde : « Toute vidéosurveillance des citoyens doit être soumise à référendum » ça veut dire avant… « doit être soumise préalablement »
Tous les vidéo surveillances… qui correspondent pas, doivent être détruites. On pourrait dire ça, non ? Parce que qu’est-ce qu’on fait avec toutes les caméras qu’ils ont installés ? Faut les virer, non ?

-- Si on faisait comme ça, toutes les caméras faudrait les passer au référendum.

-- Mais à ton avis, c’est exagéré ou pas ? Parce qu’il y en a partout : il y en a sur les autoroute mais y en a dans les magasins, dans les rues…

-- non je ne trouve pas ça exagéré dans le sens où ça nous concerne, c’est notre vie : on en revient à l’intimité, ce que tu évoquais tout à l’heure.

-- Donc on peut soumettre à référendum toutes les caméras. Et on leur donne combien ? On leur donne 6 mois… ? Il faudrait leur donner un temps pour les démonter

-- Est-ce qu’il faudrait faire par type d’établissement ? il y a peut-être des établissements plus… sensibles -- je sais pas si c’est le mot -- où certains pourraient trouver ça plus approprié

-- Donc on mettrait une exception ?

-- Je pense aux banques qui n’auraient pas forcément le même régime… [rires] ok j’oublie cet exemple. Il y aurait peut-être pas le même régime dans les transports que dans les magasins par exemple. Peut-être qu’il y a des gens qui souhaiteraient que ça soit pas le même régime de surveillance.

-- Déjà dans la vie privée je pense, chez soi, dans la voiture…

-- Ben oui ! Alors comment on va faire ? Tu as raison…

Tu as un autre exemple que les banques des situations dans lesquels on devrait accepter sans référendum la vidéo surveillance ?

-- Les commissariats

[rires]

-- Parce que les commissariats ça ne surveille pas que les citoyens pour le coup, il peut y avoir une surveillance des deux. Qu’est-ce qu’il se passe dans un commissariat ?

-- Mais ça on l’a mis, le 1er paragraphe c’est « Tous les fonctionnaires sont filmés dans l’exercice de leurs fonction »

-- Oui mais là c’est pas que des fonctionnaires, parce que dans un commissariat il y a aussi des citoyens

c’est quand même compliqué la surveillance. Ils nous cassent les pieds à nous surveiller, à nous obliger d’imaginer… Parce que c’est quand même un crève-cœur d’être surveillé par les gouvernants et que les gouvernants eux-mêmes ne soient pas surveillés… j’ai envie d’écrire un truc, quoi !
Il n’est pas facile, cet article là

-- Après, quelle est l’utilité de la surveillance ? Quel est le but de la surveillance ? Est-ce qu’on surveille les gens parce qu’on a envie de leur faire peur, et donc qu’ils soient plus soumis et qu’ils acceptent plus de choses, ou est-ce qu’on les surveille parce qu’on a peur des voleurs, etc. ? Quel est le but de cette surveillance ?

-- Je pense que les policiers qui savent qu’ils sont filmés ne se comportent pas de la même façon que quand ils savent qu’ils ne sont pas filmés. Mais nous aussi… toi et moi.

-- On est filmé là par exemple

[rires]

-- J’oublie un peu ça, peut-être que je déconne de l’oublier si on organise des surveillances comme ça, on va oublier les caméras, ça va nous retomber sur le museau. Non, la surveillance c’est une…
je suis content de bientôt mourir : le monde dans lequel ils vont tous se surveiller : c’est un truc de dingue ! »


Commentaires sur Pourquoi réécrire la constitution ? (1/4) : « Les constitutions du monde, pour l’instant, nous tiennent À L’ÉCART » par sdm94

Mon, 26 Jun 2017 23:09:25 +0000 - (source)

Pour un monde sans état allez visiter la misarchie :
J’ai découvert la misarchie avec la dernière émission de Taddéi : https://www.youtube.com/watch?v=vVAZCzrlqc4 C’est une utopie créée par un professeur de droit, Emmanuel Dockès, qui s’imagine perdu dans un pays inconnu, l’Arcanie, suite à un accident d’avion. Là, il découvre un pays qui abhorre toute domination quelle qu’elle soit (misarchie : la détestation du pouvoir). http://editionsdudetour.com/

En conséquence il n’y a pas d’Etat et tout est géré démocratiquement au sein d’associations où l’on est libre de s’associer ou d’en partir et de districts qui gèrent les biens communs d’un territoire. Toute une série de règles permettent de limiter les pouvoirs tout en stimulant la créativité et la liberté de chacun.

Par exemple les associations de travailleurs sont des coopératives autogérées mais les créateurs d’entreprises peuvent s’ils le souhaitent avoir une voix prépondérante pendant 10 ans, puis ces droits se réduisent progressivement lors des dix ans suivants pour être équivalent à ceux des autres travailleurs de la structure.

Pour réduire l’accumulation de pouvoir, les districts qui gèrent les biens communs ne s’occupent que d’un seul sujet : un district pour l’urbanisme, un autre pour la police, un troisième pour l’énergie etc… chacun est géré démocratiquement avec des élus et des assemblées tirées au sort qui contrôlent les élus.

Un dispositif permet de s’assurer d’une valeur fondamentale de l’Arcanie, à savoir la tolérance absolue par rapport aux autres, c’est la rotation infantile : du sevrage à deux ans les parents sont incités à faire garder leur enfant par d’autres familles pour des périodes inférieures à 5 jours, entre deux et 6 ans c’est au minimum une semaine par trimestre, à partir de 6 ans c’est au moins un mois par semestre, à 9 ans c’est deux mois par semestre et ce sont les enfants eux même qui organisent leur rotations. L’objectif est que chaque individu puisse connaitre le maximum de milieux et de règles de vies différentes avant d’atteindre l’âge adulte.

Ce livre facile à lire regorge de réflexions qui ouvrent d’autres perspectives. A lire absolument !

pour plus d’info :
http://www.autogestion.asso.fr/?p=6740
https://blogs.mediapart.fr/thomas-coutrot/blog/160417/la-misarchie-une-utopie-credible-et-jubilatoire
https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/un-monde-sans-chef-lutopie-demmanuel-dockes


Powered by VroumVroumBlog 0.1.32 - RSS Feed
Download config articles